Francois-Régis Tézé

Le blog d'un passionné d'histoire

Napoléon et la campagne de Russie

Pour la première fois, l’aigle de guerre baissait la tête en Russie vaincu par le froid et la neige. Dans cette campagne, Napoléon 1er a perdu plus de 300.000 hommes, c’est le début de la fin pour l’Empire français. Retour sur cette bataille de l’histoire de France avec François Régis Tézé.

Pourquoi la campagne de la Russie?

Bien qu’à la tête de la première puissance européenne, Napoléon rencontre des difficultés sur différents terrains de guerre, notamment face à la guérilla espagnole et aux anglais. Ces difficultés commençaient à peser sur l’opinion publique en France. Malgré la guerre qui opposait la France à l’Autriche, la Russie est restée passive. C’est cette passivité qui agasse Napoléon, car il y avait une alliance entre les deux empires. Cette alliance s’est avérée d’une désillusion totale pour l’Empereur, notamment sur le plan militaire et économique.

Du côté de la Russie, le Tsar est aussi exaspéré que Napoléon lui freine dans ses ambitions sur Constantinople et par le contrôle de la France sur la Pologne, la Varsovie à ses portes et la mer Baltique et le blocus continental qui met à mal l’économie russe. Dès lors, Napoléon sent que le Tsar rejoint le camp des résistants, et des informations lui confirme que la Russie va passer de la résistance passive à la résistance armée.

A la suite des rumeurs, Napoléon décide de protéger les frontières de la Pologne en plaçant 150 000 hommes sous le commandement du maréchal Davout. La guerre était inévitable, le 8 avril 1812, le Tsar adresse un ultimatum à Napoléon lui ordonnant de quitter la Prusse et toutes les terres au delà de l’île d’Elbe.

L’entrée en guerre

Le 16 mai, Napoléon accompagné de ses alliés prusses et autrichiens, polonais ainsi que le roi de la Bavière et l’armée de son beau fils venant d’Italie marche vers la Russie, c’est le début de la guerre. Mais au fur et à mesure ils avancent, ils se perdent dans l’immensité russe et l’armée s’affaiblit. Les maladies, les désertions, la fraicheur des nuits, le mauvais ravitaillement ont eu raison de 5 à 6.000  soldats par jour.

L’affrontement entre les armées

Durant toute la marche de Napoléon et ses alliées vers la Russie, l’armée russe n’a cessé de reculer soit par stratégie soit par peur de faire face à ces milliers de soldats. Les russes se retirent en brulant derrière eux tous les stocks de ravitaillement non transportables. Mais malgré toutes les précautions, une ville incendiée finira par tombée aux mains des français.

Une fois arrivé à Moscou, il était hors de question de continuer à fuir. A partir de ce moment, l’armée met en place sa stratégie en déployant environ 110 000 soldats sur 8 km avec 1227 pièces d’artillerie (3 coups de canon à la seconde et 430 coups de fusil à la minute. La bataille fut très violente, la France 6 540 tués 21 450 blessés pendant les russes comptaient 45 000 tués et blessés.

La stratégie de Napoléon était d’envahir l’ennemi et négocier la paix avec lui, mais celle-ci ne marchera pour le Tsar. Finalement, Bonaparte ordonne la retraite en laissant derrière lui 700 soldats malades. Sur le chemin du retour, le l’hiver s’abat sur Napoléon et son armée. Le 6 novembre, la nouvelle du désastre arrive à Paris et le général Malet a orchestré un coup d’état militaire en annonçant la mort de l’empereur, mais la supercherie a finit par être démasquer.

Tout va mal pour l’Empereur, pris au dépourvu par la Russie, son armée perd 390 000 hommes pendant qu’il était en route pour Paris. Fin décembre 1812, la Prusse change de camp, dès lors tous ses alliés se retournent contre lui. Et l’aventure se termine en 1814 avec la campagne de France où Napoléon abdique.

Loin d’être un historien, je voulais juste partager avec les grandes lignes de cette campagne.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur histoire-pour-tous.fr

François Régis T

bonaparteFR Tézéfrançois régishistoire de franceNapoléonsouvenir napoléonienne

FR-Teze • 10 décembre 2015


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *