Francois-Régis Tézé

Le blog d'un passionné d'histoire

francois-regis-teze

L’Artillerie de la Grande Armée

Cette artillerie basée à Toulon nommée « capitaine canon » constituait la pièce maitresse de la tactique de Napoléon premier. L’utilisation à grande échelle de cette artillerie dont 200 canons à Eylau, 500 à Wagram, 120 000 à 130 000 coups de canons à Moskova et 150 000 à Leipzig a créé un grand nombre de blessures dans le rang des soldats.

artillerie-napoléon-françois-régis-citizen

L’artillerie …Un système de guerre révolutionnaire

Ce système de canon a été mis en place par Jean-Baptiste Vaquette de Gribeauval (1715-1789). Ce système permettait d’avoir une artillerie de campagne facile à trainer par les chevaux ou des hommes. pour tirer les canons, il existait différents types de boulets:

  • Des boulets pleins

Ils étaient envoyés à 800m et 900m pour un canon de 12 livres, mais il faut noter que les boulets pouvaient être propulsés à 1600m.

  • Des boulets fusants

Il s’agit des boulets creux remplis de poudre et munis d’une mèche qui explose lors de sa propulsion quand la mèche est consumée. Les artilleurs calculaient le temps qu’allait mettre le boulet à parcourir afin que celui-ci n’explose dans l’air et n’atteint pas sa cible en explosant trop tard.

  • Des boulets ramés

Il s’agit de deux boulets reliés par une chaine afin de démâter les navires.

  • Des boulets rouges

Ce sont des boulets pleins avec des effets incendiaires étaient chauffés dans des fours.

Enfin, la Grande Armée disposait des boites à mitrailles en forme de cylindres en fer remplies de petites balles en fonte avec des effets meurtriers à court distance.

Conscient du pouvoir destructible de cette artillerie, Napoléon s’en dotera 2 en 1807 et 3 en 1812.

Les différentes sortes d’artillerie de Napoléon

  • L’artillerie de campagne
  • L’artillerie de siège
  • L’artillerie de place et de côte
  • L’artillerie sur le champ de bataille

Vous savez tout, retrouvez l’intégralité de l’article sur l’histoire de l’artillerie sur le site histoire-pour-tous.fr

François Régis Tézé

FR-Teze • 18 décembre 2015


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *