Francois-Régis Tézé

Le blog d'un passionné d'histoire

La mode sous le premier empire par François-Régis Tézé

La ville de Paris, capitale de la mode sous le règne de Napoléon du Consulat à l’Empire où la mode féminine se transforme de façon radicale en se débarrassant du corset pour des vêtements plus simples.

Il s’agissait de la recherche d’une simplicité par rapport à l’ancien Régime afin d’imiter la mode antique, car la vie était devenue plus douce et plus légère et donc une mode plus libre reflétant le nouvel état d’esprit. François-Régis Tézé vous détaille l’évolution de la mode féminine sous le premier empire.

Le luxe féminin à la cour impériale et dans la ville de Paris

La mode de la période 1800 à 1820 était en contraste avec la période précédente et romantique (1820-1840). Après la Révolution, nous assistons à une mode avec des tenues drapées, légères prônant un retour à l’idéal antique. Mais, cette manière de s’habiller, Napoléon le voit d’un mauvais œil et compte reprendre en main la mode, c’est qu’il fera une fois devenu empereur.

La mode instaurée par Napoléon Bonaparte

Dans le cadre de sa politique de grands travaux pour la France, Napoléon a décidé de légiférer sur une mode plus élégante quitte à remettre en cause l’idéal antique dont il était un fervent admirateur. Ainsi, il met en place la mode du grand châle de Cachemire amené de sa campagne d’Égypte en 1799 afin que les vêtements puissent réchauffer les femmes lors des hivers rigoureux aux châteaux non chauffés.

Cette nouvelle mode sera tout de suite adoptée par les élégantes pour se réchauffer et relançant ainsi l’essor de l’industrie de soierie lyonnaise. Pour François-Régis Tézé, Napoléon était un homme qui savait exploiter les ressources et les atouts de la France.

FR-TEZE

FR-Teze • 28 avril 2016


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *