Francois-Régis Tézé

Le blog d'un passionné d'histoire

La 4ème coalition et le début des guerres napoléoniennes

L’année 1807, constitue la plus importante du règne de Napoléon selon Gabriel Hanotaux. Malgré les victoires de Iéna, Auerstedt et les espoirs d’une possible paix en Europe, la guerre ne prit pas fin. En 1807, la stratégie de Napoléon était de frapper l’Angleterre, l’éternel ennemi via son commerce et à faire face à la menace militaire de la Russie lors de la campagne de Pologne.

Pour cela, la France avait son armée un peu partout en Europe et Napoléon régnait en maitre à l’Ouest du continent, dans cet article François Régis TEZE passionné du premier et second empire vous décortique les actes du grand empereur pour défendre la France à l’époque.

La riposte de Napoléon contre la Prusse et l’armistice

La poursuite de la guerre par Napoléon était motivée par la constitution de la « Quatrième coalition » menée par l’Angleterre, la Russie et la Prusse contre la France. Mais face à la riposte de l’empereur, la Prusse s’est retrouvée seule selon des historiens face à la France, sans allié. C’est à partir de sa double défaite en 1806 qu’elle demanda un armistice à Napoléon.

L’échec des négociations de paix avec la Russie

Parallèlement à la guerre avec la Prusse Napoléon avait entamé une guerre froide avec l’Angleterre à travers son « blocus continental ». En revanche, afin que le système marche il fallait l’adhésion de la majorité des pays européens. Ainsi, en battant la Prusse à Iéna, et en occupant le pays, Napoléon a fini par contraindre cette dernière à rejoindre le système. Après la Prusse, le plus difficile commence, convaincre la Russie de rejoindre son blocus. Pour arriver à ses fins, il a séparé la Russie et l’Angleterre, sachant que le roi Alexandre ne supportait pas son allié britannique. C’est dans cette stratégie de séparation que Napoléon provoque les troupes russes en Pologne dans le but de diviser l’armée russe en deux et de menacer les intérêts britanniques dans le Moyen, extrême-Orient.

La quatrième coalition menée par l’Angleterre

En septembre 1806, la Russie et l’Angleterre avaient entrepris des négociations secrètes en vue d’établir des ponts pour rouvrir les ports hanséatiques aux bateaux anglais fermés au commerce anglais depuis la signature de l’armistice avec la France. Quelques jours après la bataille d’Iéna, l’Angleterre offrit à la Prusse la promesse d’associer leurs forces sur la côte pour créer diversion, mais il n’était pas question d’une aide à grande échelle.
Il était clair que l’Angleterre n’était pas prête à participer dans une guerre aux côtés de la Russie et de la Prusse contre la France.

Certains de cet article ont été tiré du site napoléon.org

FR Tézé

françois régis tézéNapoléon

FR-Teze • 22 mars 2016


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *