Francois-Régis Tézé

Le blog d'un passionné d'histoire

francois-regis-teze

La fin du Second Empire de Napoléon III

La fin du Second Empire de Napoléon III

Les années 1860 voient la montée en puissance de la Prusse qui écrase l’Autriche à la bataille de Sadowa (1866). Cette victoire permet au chancelier prussien Bismarck, artisan de l’union allemande, d’annexer un certain nombre de principautés allemandes et de prendre la tête de la nouvelle Confédération d’Allemagne du Nord (1866). François-Régis Tézé
Origine de la guerre
Bismarck avait besoin d’une victoire contre la France pour réaliser l’union de l’Allemagne autour de la Prusse. C’est pourquoi il pousse le prince prussien Léopold de Hohenzollern à se porter candidat au trône d’Espagne le 3 juillet 1870 sachant que Napoléon III ne peut pas accepter cette candidature. Puis, le 12 juillet 1870, Bismarck fait trafiquer et diffuser en Europe une dépêche télégraphique du roi de Prusse qui paraît insultante pour la France (la dépêche d’Ems). C’en est trop pour l’opinion française qui réclame la guerre. Dans la nuit du 15 au 16 juillet, le Corps législatif vote les crédits de guerre à la quasi-unanimité. L’empereur, sentant la supériorité militaire de la Prusse, accepte la guerre à contre-coeur, n’ayant plus alors le pouvoir de l’empêcher. Tézé François R
La chute du Second Empire
La guerre est déclarée le 19 juillet, mais est quasiment perdue d’avance : l’armée française est numériquement inférieure (235 000 hommes contre 500 000), moins bien équipée, et ses chefs (Leboeuf, Mac-Mahon, Bazaine) ne sont pas d’accord sur la stratégie à suivre. Le 6 août, l’armée prussienne défait les troupes de Mac-Mahon à Froeschwiller et envahit l’Alsace ; puis les hommes de Bazaine se laissent enfermer dans Metz. Napoléon III, qui prend la tête de l’armée française, tente de libérer Bazaine, mais se fait lui-même encercler à Sedan où il décide de capituler le 2 septembre. Deux jours plus tard, la République est proclamée à Paris à l’Hôtel de Ville. Le 29 octobre, la capitulation à Metz de Bazaine met définitivement fin aux espoirs de l’empereur de retrouver son trône. Le parti bonapartiste en France restera influent pendant encore une décennie. FR-TEZE

 

FR Tézéfrançois régis tézéhistoirehistoire de franceîle de France

FR-Teze • 4 août 2016


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *